Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles en 2018….et je le regrette

Retrouver la motivation

Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles. Tandis que 40.000 personnes bravent la chaleur, ce dimanche matin, je suis derrière mon ordinateur. Pourquoi ? Je n’en sais trop rien. Et j’avoue, je regrette. Mon agenda était pourtant bien réglé pour être prête le jour j. Mais je ne l’ai pas suivi. Suis-je une mauvaise coureuse pour autant ? Probablement. Mais je suis surtout réaliste. Il y a 2 semaines, je me suis rendue compte que je n’aurai pas assez de kilomètres dans les jambes que pour courir 20 km sans blessures. J’ai donc renoncé.

1. Je regrette de ne pas avoir couru les 20 km…

Ce qui est curieux c’est que, je regrette. J’ai voulu aller au cinquantenaire guetter l’arrivée des coureurs et coureuses mais je me suis dit que ça augmenterait mon regret. Mais je regrette quoi au juste ? Je regrette de ne pas avoir tenu mes objectifs en premier lieu. Après, je pense avoir, de façon indirecte, démotivé des personnes qui comptaient sur ma propre motivation. Enfin, je me sens lâche. Alors, j’écris sur mon propre blog pour évacuer ce sentiment du jour.

Analyse d’un manque d’entrainement

Comme vous le savez (ça fait bien mais en vérité vous ne savez pas), j’ai changé d’orientation professionnelle il y a 5 mois. Ce qui a chamboulé tout mon programme. J’ai couru en moyenne 2 fois par semaine mais je n’ai jamais dépassé les 10/12 km par sortie. Or, un plan d’entrainement doit progresser là où j’ai complètement stagné. Ensuite, j’ai commencé à sauté des entraînements en me trouvant de fausses excuses.

Heeee oui, quelle ironie ! Même moi je n’avais pas envie de courir. Alors, si vous culpabilisez de ne pas aller courir, dites-vous que ce n’est pas anormal de voir des fluctuations dans la motivation. Même quand on connait les bienfaits du sport, même quand on connait les bienfaits du dépassement, même quand on tient un blog sur la couse à pied… Personne n’est à l’abri mais tout le monde peut tenter de reprendre les choses en main. C’est le but de cet article.

Et alors quoi ?

L’autoflagellation ne me fera pas courir, les citations sur la motivation non plus.  Que vous soyez débutant-e-s ou non, jeunes ou moins jeunes, le culpabilité peut vous faire abandonner vos objectifs. Vous pourriez même y voir une forme de soulagement. Et même en éprouver une forme de fierté « j’ai décidé de ne plus courir, tu sais avec les enfants tout ça, c’est mieux que…. ». Comment faire la part entre de fausses excuses et une vraie démotivation ? Je ne sais pas si c’est possible.

En revanche, ce qui est certain, c’est que, au fond, on est jamais bien avec l’abandon d’un objectif. Jamais. On peut se pavaner en disant qu’on a fait le bon choix mais on sait que, ce n’est pas le bon. Comment y remédier ? Et comment retrouver des raisons de courir ? Comment se relancer des défis ? En parlant de défi, je suis supposée courir le marathon d’Amsterdam en octobre 2018 et j’avoue que je ne le sens pas. Lorsque j’en parle autour de moi, tout le monde me répond « Si tu le sens pas, le fais pas, tu dois écouter ton corps ». C’est vrai, il faut écouter son corps mais est-ce mon corps qui me dit ne pas courir le marathon ? Est-ce vraiment mon corps qui me demande de ne pas courir ce foutu marathon ou ma tête ?

Corps Vs Tête

La tête jour de mauvais tour au corps et inversement. Difficile de savoir qui commence et qui suit. La fatigue entraîne une démotivation. La démotivation entraîne de la fatigue morale et physique. On tourne en rond. N’importe quelle personne qui court sait que, même fatigué-e, on se sent bien après une course même de 5 km. Même de 3 km. Pourtant, la fatigue est une excuse qu’on se sert à nous-mêmes très souvent. Et impossible d’aller contre cette excuse « la santé c’est plus important ». Pourtant, c’est justement pour cela qu’il faut courir. Pour sa santé.

Alors aujourd’hui, je dis à ma tête que mon corps a besoin de courir et je dis à mon corps que ma tête à besoin qu’il soit en forme. Je vais faire ma bucket list, car ça va générer une énorme motivation que je vais utiliser pour m’y remettre. Et si vous vous sentez comme moi aujourd’hui, faites pareil!!!

Ecrire cet article(-confession) m’a fait du bien! Merci à tous les lecteurs et toutes les lectrices de ce blog d’être de plus en plus nombreux-ses chaque mois ! Merci de m’avoir lue et à tout bientôt pour de nouveaux articles moins déprimant ! Avec remotivaction, reprenez le contrôle vous aussi (et likez ma page FB ;-))

Jetez un coup d’oeil à mes autres articles de blog 😉 surtout si vous n’êtes pas en train de courir les 20 km…

Commentaires Facebook
Retrouver la motivation
Se motiver pour courir : 3 mythes à déconstruire

Comment se motiver pour courir, grande question. Aux grandes questions, les petites réponses suffisent parfois… Il y a quelques jours, je m’apprêtais à sortir courir lorsque j’ai reçu un message. Mon interlocutrice me faisait remarquer que, à cause du vent, les parcs étaient fermés. Elle conclut en écrivant « mais si …

Retrouver la motivation
Commencer à courir : 3 conseils AVANT de débuter la course à pied

En général, commencer à courir démarre avec une envie forte. Vous avez envie de chausser vos chaussures et de sortir courir ? Mais vous bloquez. Vous n’osez pas. Et si on vous regardait bizarrement ? Ou encore, et si on se moquait de vous et votre « grand âge » ? Et …

Run run run
Confessions d’une ancienne taille 46 : épisode 4 « Les schizophrènes »

Vous avez été nombreux et nombreuses à lire l’épisode 1, l’épisode 2 et l’épisode 3 des « confessions d’une ancienne taille 46″….voici….enfin…l’épisode 4 ! Le réveil s’enclenche et « c’est la fête » de Stromae qui est diffusé ! Sous la couette, je fredonne la chanson … ma moitié pousse de légers grognements de mécontentement …

Close