Comment choisir ses chaussures de running : 9 conseils indispensables

Run run run

Choisir ses chaussures de running, c’est THE étape lorsque vous débutez la course à pied. Et même lorsque vous êtes pratiquant-e-s assidu-e-s. C’est en général un moment plein d’émotions et plein de motivation (tout comme choisir sa première tenue de running…) Mais très vite, vous êtes là devant ces centaines de paires et l’émotion laisse place aux questionnements : Quelles paires choisir, sacrebleu ? Selon quels critères objectifs ou subjectifs ? Et pourquoi diable toutes ces paires sont-elles si colorées ? Dois-je choisir en fonction du prix ? Même si on sait que personne ne parle comme ça dans sa tête, vous aurez compris l’idée, choisir des chaussures de running c’est difficile.

Si vous avez encore un doute, je vous l’assure : Non, on ne court pas avec n’importe quelles chaussures. Et encore moins avec vos chaussures héritées de votre cours de gym de l’école secondaire ou de votre cours de zumba auquel vous n’allez plus (comme certains coureurs que je croise régulièrement). Non, non et non. Des chaussures de running, ça se choisit avec soin et en tenant compte de différents éléments.

Lorsque vous courez, il est primordial que vos pieds soient entre…de bonnes mains, et surtout dans de bonnes chaussures de running. Ceci évitera les blessures en tout genre, un meilleur confort et une grâce sans égal pendant vos courses.

Passons en revue les critères de choix. J’en ai relevé 9, que j’applique à moi-même et qui m’ont toujours bien servi.

1. Homme, femme : à chacun ses chaussures de running

La morphologie des pieds est différente selon qu’on soit un homme ou une femme. Au-delà des couleurs « roses flashy » côté femme, et « bleu sérieux » côté homme, la forme de la chaussure n’est pas la même. Veillez donc bien, non pas par convention sociale mais pour la (a)mo(u)rphologie (oui j’ai osé la faire) de vos pieds, à choisir vos chaussures dans le rayon qui vous est dédié. Vos pieds féminins ou masculins vous remercieront.

2. Tenir compte de votre poids

En fonction de votre poids, les chaussures de running comportent un amorti, une mousse intermédiaire additionnelle. Lorsque vous courez, votre poids est multiplié par 3. C’est-à-dire que le choc subit par vos articulations équivaut à 3 fois votre poids. Une personne pesant 60 kg subit des chocs de 180 kg aux jambes. Mais n’ayez pas peur de cette multiplication, les chaussures de running sont conçues pour gérer ces chocs à répétition. Il est donc important de choisir vos chaussures en tenant compte de votre poids. Et quand je dis votre poids, je parle de votre poids actuel et non pas votre poids supposé dans 3 mois ou votre poids d’il y a 2 ans. Si vous courez pour maigrir, je vous souhaite d’y arriver. Mais pour le moment, contentez-vous de vous prendre en compte votre poids tel qu’il est. Par conséquent, plus votre poids est supérieur à la moyenne, plus vous devrez envisager un amorti plus important.

De nombreux magasins possèdent des indications tels que « amorti » ou amorti + » pour vous aider. N’hésitez pas à demander conseils si vous avez un doute. Vous trouverez aussi des indications comme « jusqu’à 75 kg » par exemple. Servez-vous de ces indications mais surtout, demandez!

3. Attention à votre pointure

Alors ça parait évident, mais ça ne l’est pas tout à fait. Le conseil consiste à prendre une demi-pointure à 1 pointure en plus. Premièrement, les chaussures de running, contrairement à vos chaussures en cuir, ça ne se « donne » pas. Elles ne s’agrandissent pas. Une chaussure trop juste causera des frottements sur vos orteils, des ampoules et vous gênera. Les pointures peuvent varier d’une marque à l’autre, d’un modèle à l’autre. Ne partez pas du principe que vous faites du 39 et que vous prendrez du 39,5. La science des chaussures est malheureusement moins exacte que ça.

4. Déterminer votre type de foulée

Il existe 3 types de foulée. La foulée universelle (+/- 50 % de la population), la foulée pronatrice (+/- 45% de la population) et la foulée supinatrice (+/- 5% de la population). Mais comment savoir quelle est le vôtre ?  Différentes possibilités. De nombreux magasins (dont Trakks ou certains Décathlon) vous permettent de faire le test au rayon des chaussures de running, gratuitement. Vous avez votre réponse tout de suite et faites votre choix en conséquence.

L’autre possibilité, parfois coûteuse, mais grandement utile, consiste à consulter un spécialiste du pied, un podologue dont on peut se demander ce qui l’a poussé dans sa vie à faire ce métier. Mais soit, ça c’est un autre débat. Le podologue vous fait passer toute une série de test et détermine toute une série de paramètres afin de vous prescrire des semelles. Avec une semelle sur-mesure, vous prenez une chaussure universelle et vous balancez la semelle qui est à l’intérieur pour la remplacer par la vôtre.

Au début, quand je me suis lancée dans le running, j’ai acheté des chaussures universelles. Mon pied étant un pied pronateur, j’ai eu une tendinite au niveau du mollet. Tendinite qui a disparu avec les semelles adaptées. Je n’aurai pas eu ce problème si j’avais lu ce type de conseil…

5.La surface sur laquelle vous courez

chaussures de runningSi vous courez sur du béton, dans des parcs ou sur un tapis de course, le choix de vos chaussures devra s’adapter. Les surfaces dures comme les revêtements en béton nécessitent beaucoup plus d’amorti additionnels. Ceci afin d’éviter les inflammations en tout genre et les joies des tendinites. Les tapis de salle de course qui comportent des rembourrages ont moins besoin de ce type d’amorti.

Personnellement, j’ai couru pendant un temps en salle de sport la semaine et dehors le weekend. J’ai donc acheté 2 paires de chaussures différentes parce que les surfaces sont différentes mais aussi parce que les chaussures pleines de boue séchée sur le tapis de course et autour, ça le fait pas trop.

6. La fréquence de course

Si vous courez 1 à 2 fois par semaine, des petites distances, inférieures ou égales à 10 km par semaine, vous pouvez prendre des modèles de base. Si votre fréquence de course est plus élevée ou si vos distances cumulées sont supérieures à 10 km, privilégiez une chaussure plus technique. Avec une idée de progression. Là aussi, demandez conseils en magasin, ils pourront précisément vous diriger vers l’un ou l’autre modèle.

7. Le budget

Bien entendu, le budget est un critère déterminant dans le choix de vos chaussures. Si vous avez l’intention de commencer à courir avec l’objectif de participer à un semi-marathon, il vous faudra miser sur un modèle plus technique et plus cher. Évitez de prendre un modèle de base, de les user et de vous blesser. Reportez votre achat ou économisez sur d’autres choses. Ou mieux, faites-vous offre un chèque cadeau. Si c’est bientôt votre anniversaire profitez-en ! On ne sait jamais quoi vous offrir ? Alors forcez le destin.

De plus, contrairement à la tenue, vous êtes parti-e-s pour au moins 6/8 mois avec vos chaussures. Au cas où vous avez un doute, les pieds ne maigrissent pas. Si vous chaussez du 42, même après 3 marathons, vous chausserez toujours du 42. Il est donc normal d’investir sur du moyen terme alors que en ce qui concerne les tenues, possible que dans 6 mois, les tailles ne vous conviendront plus.

chaussures running

8. On n’achète pas un chat sans un sac

Je me suis souvent demandée ce qui avait inspiré l’auteur de cette phrase. S’est-il basé sur une véritable expérience avant d’être déçu en ouvrant son sac ? Nul ne le sait. En tout cas, en ce qui concerne les chats, je ne sais pas s’il a raison mais pour les chaussures, c’est tout à fait vrai.

Il est important de tester votre chaussure, l’essayer, marcher avec, sentir le confort ou le non confort. Surtout si vous avez des semelles, vous devez essayer avec les semelles. Je vous conseille également de mettre vos chaussettes de courses, souvent plus épaisses pour être sûre d’être au plus près des conditions dans lesquelles vous allez courir. Une fois votre modèle trouvé, foncez. Mais rien de vous empêche de chiner sur le net pour profiter d’une promotion, elles sont parfois très intéressantes.

9. N’oubliez pas de renouveler vos chaussures

Au bout de 800 ou 1000 km de running, on ne dirait pas mais ça peut aller vite, il sera temps de réitérer l’expérience de l’achat de chaussures. Le but n’est pas de vous pousser à la consommation mais bien de vous éviter les blessures et les inflammations causées par des chaussures usées ou inadaptées à vos petits pieds.

Il existe des centaines et des centaines de modèles, je ne doute pas que vous trouverez celui qui vous convient.

Avec RemotivAction, reprenez le contrôle ! Chaussez-vous et sortez courir, sans fausses excuses et par tous les temps 😉 Et si vous n’avez toujours pas eu le « déclic », lisez cette confession d’une ancienne taille 46 qui vous motivera. Et si vous avez encore des doutes, regardez ce documentaire qui vous montrera les combats derrière la course à pied. Courir est une chance, profitez-en!

 

 

 

Commentaires Facebook
Retrouver la motivation
Se motiver pour courir : 3 mythes à déconstruire

Comment se motiver pour courir, grande question. Aux grandes questions, les petites réponses suffisent parfois… Il y a quelques jours, je m’apprêtais à sortir courir lorsque j’ai reçu un message. Mon interlocutrice me faisait remarquer que, à cause du vent, les parcs étaient fermés. Elle conclut en écrivant « mais si …

Retrouver la motivation
Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles en 2018….et je le regrette

Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles. Tandis que 40.000 personnes bravent la chaleur, ce dimanche matin, je suis derrière mon ordinateur. Pourquoi ? Je n’en sais trop rien. Et j’avoue, je regrette. Mon agenda était pourtant bien réglé pour être prête le jour j. Mais je …

Retrouver la motivation
Commencer à courir : 3 conseils AVANT de débuter la course à pied

En général, commencer à courir démarre avec une envie forte. Vous avez envie de chausser vos chaussures et de sortir courir ? Mais vous bloquez. Vous n’osez pas. Et si on vous regardait bizarrement ? Ou encore, et si on se moquait de vous et votre « grand âge » ? Et …

Close