Courir en salle de sport ou courir dehors: Les 10 inconvénients

Run run run

Courir en salle de sport ou courir dehors présente des avantages que je vous ai déjà expliqués. Passons en revue les inconvénients de courir en salle ou de courir dehors. Ceci afin de vous permettre de faire des choix en connaissance de cause. Si vous débutez la course à pied, ou si vous promettez de vous y mettre dans 1 mois, il est important de savoir si ça vaut la peine de payer un abonnement en salle (alors que vous allez courir uniquement dehors) ou d’investir dans des vêtements de running coupe-vent (alors que vous ne courez qu’en salle).

Lorsque vous décidez de vous lancez dans une bonne résolution, vous vous ruez sur la dernière promo d’une salle de sport ou sur les soldes d’un magasin de sport. Avant de vous ruinez ou de réutiliser vos vêtements de running comme futur pyjama, posez-vous les bonnes questions et faites vos achats en conséquence.

1. Courir en salle : Vous devez payer un abonnement

Pour courir en salle, il faut souscrire à un abonnement. Il y a souvent des frais d’inscription, de résiliation, d’inclure ou pas les cours collectifs, etc. Alors oui, les abonnements sont de plus en plus démocratiques et les résiliations de plus en plus flexibles. Mais de manière générale, vous ne souscrivez que rarement à un abonnement pour un mois. Ceci à un coût, parfois prohibitif. En plus, pour avoir travaillé dans une salle de sport pendant 1 an, j’ai pu observé que les gens prennent un abonnement de 3 mois, viennent les 15 premiers jours et puis abandonnent… Si c’est pour payer un abonnement pour rien, courez dehors, au moins, c’est gratuit.

2. Courir en salle : Vous avez un trajet maison-salle ou travail-salle

Il pleut, il fait froid ou au contraire le soleil est là et tout le monde prend un verre en terrasse. Vous devez aller jusqu’à la salle, sortir de chez vous, ou de votre boulot, prendre les transports peut-être ou votre voiture. Et il y a cette petite voix qui vous trouve des excuses, qui vous dit que c’est quand-même loin, qu’il fait quand-même froid. Le trajet peut vite s’avérer un inconvénient surtout si la salle de sport est éloignée de votre domicile.

3. Courir en salle : Vous devez affronter la monotonie

Ce n’est un secret pour personne, courir en salle de sport, c’est d’un ennui dramatique. D’un ennui tellement ennuyeux que même la machine s’ennuie. Courir sur place comme un hamster dans une roue ce n’est pas ce qu’il y a de plus varié. En plus il y a ce bruit de machine qui tourne, qui tourne, qui tourne, … Du coup, pour contourner cet inconvénient il est possible toutefois d’écouter de la musique, de regarder sa tablette pour lire mes articles ou de regarder des séries.

4. Courir en salle : Vous pouvez y trouver des mecs collants

courir en salleLa salle de sport possède une culture qui lui est propre. Les gens se regardent, se scrutent, se comparent et…se draguent. Si vous voulez courir tranquillement, sans l’envie de rencontrer l’âne-sœur (oui oui c’est bien un « n »), cela peut vite devenir un frein. Certains hommes, pas tous heureusement, ont besoin d’impressionner les femmes en faisant gonfler leurs pectoraux, le tout avec un regard qui dit « hé t’as vu ça ».  Par contre, si ce profil vous intéresse, considérer cet aspect comme un avantage. Ce n’est pas mon cas. Par contre, d’un point de vue sociologique vous pouvez aussi y rencontrer des catégories intéressantes de coureurs

5. Courir en salle : Vous dépendez des horaires

Vous dépendez des horaires de la salle de sport. Certaines salles n’ouvrent que jusque 16h le weekend. D’autres ouvrent 24h/24h mais elles sont plus rares. Dans la majorité des cas, vous êtes tributaires des horaires de la salle. Si vous vous levez à 6h du matin et que vous voulez utiliser ce temps pour courir, vous aurez bien du mal à trouver une salle qui ouvre aussi tôt. Courir dehors vous permet d’adapter vos courses en fonction de vos horaires, sans dépendre d’une salle.

6. Courir en salle : Vous galérez aux « heures de pointe » dans la salle

Vous galérez pour accéder à la salle (embouteillages, métro bondé) et vous galérez quand vous êtes à la salle. Vers 17h, j’ai constaté que les salles étaient pleines de monde. Ainsi, les personnes quittent leur boulot ou bien c’est bientôt l’heure des cours collectifs et voilà la salle envahie de toute part. Du coup, les tapis sont pris d’assaut, parfois par des gens qui maaaaaaarchent et il faut patienter. Si comme moi, vous n’aimez pas les autres machines cardio, c’est plutôt énervant d’attendre pendant que des gens maaaaaarrrrcchhheeenntt sur les tapis.

7. Courir dehors : Vous manquez de visibilité par temps obscur

courir dehorsUn gros problème, comme le rappelle l’Institut Belge pour la Sécurité Routière et de nombreux articles, c’est le manque de visibilité des joggeurs. En hiver, et à la tombée de la nuit en particulier, le nombre d’accidents double pour les usagers faibles. Les joggeurs en font partie. Soyez donc visibles. Vous aurez l’air bien ridicule  avec une lampe torche sur le front mais au moins on vous verra. Ne prenez pas part aux statistiques, brillez! Si vous courez dehors, c’est un élément à prendre en compte quand vous achetez vos tenues de running.

 

8. Courir dehors : Vous pourriez être en insécurité

Sur les routes, dans les parcs vous êtes exposé-e-s à toute une série d’éléments qui ne sont pas sécurisants : les voitures, les routes démontées, les déchets, les dalles, les trottoirs tordus et les types tout aussi tordus, tapis au fond d’un parc vide. Ce qui, si vous êtes une femme, est un vrai problème. C’est scandaleux. Les femmes devraient pouvoir s’entrainer n’importe où et n’importe quand sans penser aux potentielles agressions. Pouvoir investir l’espace public sans regarder par dessus leur épaule. Si vous êtes une femme, que vous courez la nuit, ou dans des endroits peu éclairés, vous savez de quoi je parle. Veillez donc à votre sécurité tout en continuant à pratiquer votre running. En espérant qu’un jour, les femmes pourront sortir de jour comme de nuit courir sans être des proies à la merci de prédateurs. Ce qui me rappelle le combat des femmes derrière la course à pied, combat qu’on peut découvrir dans le documentaire Free to run.

Bon à savoir : posséder une bombe lacrymogène est interdit en Belgique, mais personne n’a encore interdit les mini déo qui pourraient se montrer très utiles…contre la transpiration bien sûr…

9. Courir dehors : Vous êtes confronté-e-s à la pollution

Si vous n’habitez pas tout près d’un parc, vous courez au milieu de la circulation. Vous bénéficiez alors des joies des pots d’échappement surtout pendant les embouteillages. Et ça, c’est pas terrible. Le mieux est alors de courir en direction d’un parc, pour fuir ce fléau polluatoire (je sais ce mot n’existe pas mais vous avez compris).

10. Courir dehors : Vous courez sur du béton

courir dehorsCourir dehors sur le béton, c’est assez traumatisant pour les articulations. Ça augmente le risque de blessures au(x) genou(x) et d’inflammation qui peuvent être très douloureuses. Ce qui parait le mieux, pour les longues distances particulièrement, c’est de courir sur un sol amorti comme dans un parc ou sur une piste d’athlétisme si vous en avez une dans les parages. Ce critère influencera aussi vos achats de chaussures.

 

Indépendamment de ces 10 inconvénients, n’oubliez pas que vous avez toujours de bonnes raisons de commencer à courir mais aussi qu’il y a des raisons dont on ne vous parle pas et qui peuvent vous motiver. Les confessions d’une joggeuse, ancienne taille 46, peut aussi être une source de motivation.

J’espère que vous y voyez plus clair. Une fois que vous aurez analysé les avantages, vous pourrez plus facilement faire votre choix d’abonnement ou de non abonnement.

Reprenez le contrôle ! Courez!

Commentaires Facebook
Retrouver la motivation
Se motiver pour courir : 3 mythes à déconstruire

Comment se motiver pour courir, grande question. Aux grandes questions, les petites réponses suffisent parfois… Il y a quelques jours, je m’apprêtais à sortir courir lorsque j’ai reçu un message. Mon interlocutrice me faisait remarquer que, à cause du vent, les parcs étaient fermés. Elle conclut en écrivant « mais si …

Retrouver la motivation
Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles en 2018….et je le regrette

Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles. Tandis que 40.000 personnes bravent la chaleur, ce dimanche matin, je suis derrière mon ordinateur. Pourquoi ? Je n’en sais trop rien. Et j’avoue, je regrette. Mon agenda était pourtant bien réglé pour être prête le jour j. Mais je …

Retrouver la motivation
Commencer à courir : 3 conseils AVANT de débuter la course à pied

En général, commencer à courir démarre avec une envie forte. Vous avez envie de chausser vos chaussures et de sortir courir ? Mais vous bloquez. Vous n’osez pas. Et si on vous regardait bizarrement ? Ou encore, et si on se moquait de vous et votre « grand âge » ? Et …

Close