7 manières originales de courir un marathon

Run run run

Si courir un marathon (soit 42,195 km) vous semble être une épreuve faisable, je vous présente ici 7 manières de courir un marathon si vous trouvez cette épreuve un peu trop facile à votre goût…Ainsi, Ed whitlock, Harriette Thompson, Joe Salter, Siabatou Sanneh et d’autres ont décidé, à leur manière, de réinventer le marathon et surtout, qu’on s’en souvienne.

1. Courir un marathon à l’envers

Alors je ne sais pas ce qu’il s’est passé un jour dans la tête d’un coureur…Il a dû trouver le fait de regarder la route un peu trop répétitif et a eu une illumination : courir à l’envers. Ne pas voir où l’on va, risquer de tomber, courir avec le cou de travers, ça c’est du jogging! Mais où avions-nous la tête, nous, pauvres joggeurs normés qui courions en regardant devant nous…

J’ignore comment ce délire à commencer mais le record du marathon à reculons était détenu en 2010 par l’allemand Achim Aretz en  3 heures 42 minutes 41 secondes. Difficile de savoir ce qui est le plus questionnant : que le mec se tape 42 km à l’envers ou qu’il fasse un chrono que je ferai jamais à l’endroit…

2. Courir un marathon en jonglant

courir un marathon joe salter ed whitlock Hariette Thompson Siabatou sannehSi courir un marathon à l’envers me pose question, courir un marathon en jonglant également. Alors là, c’est un certain canadien répondant au nom de Michal Kapral qui, s’ennuyant pendant ses joggings, s’est dit « tiens, et si je jonglais en même temps? » Je ne sais pas si son histoire a commencé comme ça mais toujours est-il qu’il est au Guinness book des records. Toutes ses courses en jonglant y sont répertoriées. Certains l’appellent le « joggleur », combinaison de « jogging » et de « jongleur » pour ceux qui n’auraient pas compris. Faut dire aussi que « joggleur » c’est plus poétique que « jonging »

Allé Michal, je comprends pas vraiment pourquoi tu fais ça mais au moins, ça attire l’attention sur la course à pied et ça c’est cooool.

3. Courir un marathon à l’envers ET en jonglant : Joe Salter

Je ne sais pas vraiment quoi dire là. Si je ne trouvais aucun sens au fait de courir un marathon à l’envers et aucun sens au fait de courir un marathon en jonglant, Dieu envoya Joe Salter sur terre pour me dire qu’il était possible de courir un marathon à l’envers ET en jonglant comme on peut le voir à la fin de cette vidéo.

L’histoire ne dit pas si Joe Salter est issu d’un clonage mutant des deux premiers, mais on va supposer que oui. Il a fait son marathon à l’envers en jonglant en 5 heures 51 minutes soit autant que moi à l’endroit et sans jongler…

4. Courir un marathon à 85 ans en moins de 4 heures : Ed Whitlock

courir un marathon ed whitlockIci, c’est un canadien qui s’appelle Ed Whitlock qui a couru un marathon. En plus de courir le marathon à 85 ans, ce monsieur l’a couru de nombreuses fois mais en 2013 il l’a couru en moins de 4 heures…3 heures 56 minutes et 38 secondes pour être exacte. Je sais pas vous mais moi, ça me fait flipper. Autour de 70 ans, il courait un marathon en moins de 3 heures.

En plus, pour les personnes qui ont peur de commencer à courir en raison de leur âge, Ed Whitlock a commencé à courir à l’âge de 40 ans.

>>>Vous pouvez lire aussi Défi : mon premier marathon

>>>Vous pouvez lire aussi 16 raisons remotivantes de commencer à courir

>>>Vous pouvez lire aussi Confessions d’une (ancienne) taille 46 : épisode 2 « Des plaques rouges »

5. Courir un marathon à 92 ans et 19 jours : Gladys Burrill

En 2010, Gladys Burrill a couru un marathon à l’âge incroyable de 92 ans et 19 jours. Ce qui me marque chez cette femme c’est que, 2 ans avant, alors qu’elle avait 90 ans, quelques jours après le décès de son mari, elle a couru le marathon mais a abandonné au 40ème kilomètre. L’année d’après, à 91 ans, elle a retenté l’expérience et abandonné au 26ème kilomètre….A 92 ans, elle a réessayé et elle y est arrivé. Elle ne s’est pas trouvée de fausses excuses, elle ne s’est pas dit « ce n’est plus de mon âge », elle n’a pas abandonné, et elle y est arrivé. Moi je dis RESPECT Gladys.

5 bis. Courir un marathon à 92 ans et 65 jours : Harriette Thompson

harriette thompson
Photo prise sur le site http://running.competitor.com

Si 92 ans et 19 jours vous paraissait beaucoup, en 2015,  Harriette Thompson a couru le marathon avec ses 92 ans et 65 jours. Elle a affirmé dans une interview « À un moment donné, j’étais vraiment fatiguée »…moi je cours 5 km à 30 ans et je me dis que je vais peut-être mourir…alors 42,2 km à 92 ans et 65 jours, on peut comprendre la fatigue.

Par ailleurs, Harriette Thompson a surtout couru ce marathon pour lever des fonds dans la lutte contre le cancer, qu’elle avait déjà vaincu 2 fois.

6. Courir un marathon avec un bidon d’eau sur la tête : Siabatou Sanneh

siabatou sanneh gladys burrill
photo prise sur le site http://dh.be

Cette histoire m’a marqué il y a quelques années. J’en avais eu des frissons. C’était la marathon de Siabatou Sanneh qui faisait la une de la presse. Elle avait participé au marathon de Paris, un bidon sur la tête et une pancarte sur le corps. Pourquoi faire un truc pareil ? C’est pour concurrencer ceux qui jonglent à l’envers ? Pas du tout. Ce que cette dame a voulu faire, c’est alerter l’opinion publique. En effet, dans certains endroits en Afrique des femmes  doivent parcourir 42 km pour trouver de l’eau potable. En plus d’avoir attiré les médias sur cette question, cet acte a permis de récolter des dons pour construire un puits en Gambie.

>>>Vous pouvez lire aussi Courir en salle de sport ou courir dehors: Les 15 avantages

>>>Vous pouvez lire aussi Courir en salle de sport ou courir dehors: Les 10 inconvénients

7. Courir un marathon avec des jambes bioniques : Claire Lomas

Claire Lomas est paralysée des jambes suite à une chute de cheval. La science n’arrêtant jamais ses progrès, elle a pu bénéficier de jambes bioniques qui « miment » ce que devraient faire des jambes non paralysées. Elle a pu ainsi marcher le marathon a raison de 3 heures par jour. C’est donc en 16 jours qu’elle la bouclé, ce qui est un exploit étant donné qu’elle ne peut pas se mettre debout. Ce que j’ai trouvé triste par contre c’est que les organisateurs du marathon ne lui ont pas donné de médaille puisqu’il faut boucler le marathon le jour même….Heureusement, d’autres coureurs lui ont donné la leur. C’est ça la solidarité des courses à pied.

>>>Vous pouvez lire aussi Écrire sa Bucket List en 6 étapes faciles

En conclusion…

Ed whitlock, Harriette Thompson, Joe Salter, Siabatou Sanneh…ce sont des marathoniens et marathoniennes remarquables. En tout cas, ce que ces gens m’inspirent c’est qu’il est toujours possible de dépasser ses limites. Qui sait, l’an prochain nous aurons peut-être un-e marathonien-ne de 90 ans, qui jongle, court à l’envers et avec un bidon sur la tête. Tout est possible….

J’espère que ça vous motive à vous lancer dans la course à pied. Parce que je dois bien avouer que c’était le but. Peut-être pas pour un marathon mais au moins pour reprendre le contrôle sur votre corps et votre esprit! Il n’est jamais trop tard pour commencer. Reprenez le contrôle!

>>>vous pouvez lire aussi 

Commentaires Facebook
Retrouver la motivation
Se motiver pour courir : 3 mythes à déconstruire

Comment se motiver pour courir, grande question. Aux grandes questions, les petites réponses suffisent parfois… Il y a quelques jours, je m’apprêtais à sortir courir lorsque j’ai reçu un message. Mon interlocutrice me faisait remarquer que, à cause du vent, les parcs étaient fermés. Elle conclut en écrivant « mais si …

Retrouver la motivation
Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles en 2018….et je le regrette

Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles. Tandis que 40.000 personnes bravent la chaleur, ce dimanche matin, je suis derrière mon ordinateur. Pourquoi ? Je n’en sais trop rien. Et j’avoue, je regrette. Mon agenda était pourtant bien réglé pour être prête le jour j. Mais je …

Retrouver la motivation
Commencer à courir : 3 conseils AVANT de débuter la course à pied

En général, commencer à courir démarre avec une envie forte. Vous avez envie de chausser vos chaussures et de sortir courir ? Mais vous bloquez. Vous n’osez pas. Et si on vous regardait bizarrement ? Ou encore, et si on se moquait de vous et votre « grand âge » ? Et …

Close