Film Free to run : 3 raisons qui en font LE cadeau original à offrir

Retrouver la motivation

Le film documentaire « Free to run » de Pierre Morath retrace l’histoire et les combats méconnus autour de la course à pied. C’est bien pour cela qu’il peut être un cadeau idéal. Je l’ai reçu à mon anniversaire et je dois bien avouer que c’est un des cadeaux qui m’a le plus ouvert les yeux, sportivement parlant. Je vous explique ici 3 raisons pour lesquelles ça peut être un cadeau intéressant et original à offrir. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous dévoile pas la fin. Vous pouvez donc même l’acheter pour vous!

Parce qu’on apprend le(s) combat(s) derrière la course à pied

Si aujourd’hui, des millions de coureurs foulent les rues et les parcs, ce n’était pas le cas, il y a une soixantaine d’années. Les hommes étaient considérés comme des fous, pour les femmes, la question a été réglée autrement : la course à pied leur était interdite, au-delà de 800 mètres. Aux jeux-olympiques d’Amsterdam de 1928, 11 femmes couraient le 800 mètres. L’une d’elles, s’est jetée sur la ligne d’arrivée et est tombée. Les caméras et les organisateurs ont manipulé ces images pour dire que les femmes ne pouvaient pas courir…Il n’existait pas de smartphone, de caméras cachées, de réseaux sociaux pour démentir ou prouver le contraire. Ceux qui informaient étaient ceux qui dominaient (bon c’est toujours le cas aujourd’hui, mais c’était encore pire avant puisqu’il n’existait aucun média alternatif).

Ainsi, jusqu’en 1960, les femmes ne pouvaient pas courir plus de 100 mètres. Les médecins cautionnaient cela, forcément. On assiste même au témoignage très scientifique d’un médecin qui dit :

« C’est vraiment laid de voir une femme courir sur une piste, c’est pas beau » 

Je sais, vous vous dites qu’il est difficile de répondre à un tel argument. Moi aussi. On découvre aussi l’histoire de Katherine Switzer, première femme a avoir participé à un marathon, celui de Boston, sous un faux nom. Pourquoi un faux nom ? Parce que les femmes n’avaient pas le droit de courir, et certainement pas un marathon. Elle a achevé son marathon et a été disqualifiée, mais cette discrimination a été le projet de sa vie : Donner le droit aux femmes de courir et de participer à des compétitions sportives.

Alors là vous vous dites « mais pourquoi je vais offrir un cadeau aussi déprimant » et ça nous amène à la raison numéro 2

Parce qu’on retrouve la motivation de courir avec le film Free to run

free to run film

Ce film-documentaire est truffé de témoignages motivants, touchants, vrais et impactant. On entend une joggeuse dire :

« C’est quelque chose qu’on fait par soi-même. On invente sa course. Personne ne t’aide, personne ne t’influence. T’es dans la nature. C’est juste toi et le monde » 

Hé ben franchement, c’est vrai. La course dévoile le rapport de soi à soi, de soi à son corps et de soi au monde. J’ai conscience que c’est mon côté psy qui parle, mais mon côté joggeuse est d’accord, alors je l’écris. On peut également entendre le témoignage de Jim Fixx. Qui est Jim Fixx ? Un homme qui a contribué à populariser la course à pied. Il dit dans le documentaire :

« Prenez quelqu’un comme moi. Quand j’avais 35 ans, j’étais énorme, je fumais 40 à 50 cigarettes par jour. Je buvais trop. J’ai commencé à courir et c’est comme si une machine à remonter le temps s’est enclenché. Je me suis senti mieux comme je ne m’étais jamais senti depuis 20 ans »

Bon, si vous googlez et que vous comprenez l’anglais, vous découvrirez que Jim Fixx est mort d’une crise cardiaque à 52 ans. Je prends donc le dessus sur les commentaires impertinents et rappelle que personne n’a dit que la course à pied rendait immortel…

En tout cas, pour ma part, quand j’ai un coup de blues, je revois ce reportage et j’ai envie de relever mon défi marathon! Mais bon, pour moi, heureusement, y aura pas de caméras. Et à l’heure où j’arriverai, y aura plus de lumière non plus.

Parce que le film Free to run est bien foutu

Témoignages, images d’archives, musique, tout est bon à prendre dans ce film. Le documentaire est tellement bien fait qu’on capte tout de suite les enjeux de la course à pied. Personnellement, je ne connaissais pas ces histoires et j’ai découvert que la course à pied pouvait être un acte militant autant qu’un acte sur la santé. La course à pied, vu comme un phénomène de société, donne une tout autre couleur à ce sport.

Je termine sur ces quelques mots de Katherine Switzer, qui décrit ses débuts en course à pied, adolescente, encouragée par son père :

« J’ai commencé à courir cette distance (2 km) tous les jours et quelque chose d’incroyable s’est produit. Je me sentais plus forte, plus courageuse. J’avais le sentiment de pouvoir tout faire, de conquérir le monde »

Et elle l’a conquis…

La course à pied, depuis des décennies permet à des hommes et, encore plus, à des femmes de reprendre le contrôle de leur vie. Alors vous aussi, reprenez le contrôle!

Si vous voulez acheter Free to run, cliquez sur le lien ci-dessous

Commentaires Facebook
Retrouver la motivation
Se motiver pour courir : 3 mythes à déconstruire

Comment se motiver pour courir, grande question. Aux grandes questions, les petites réponses suffisent parfois… Il y a quelques jours, je m’apprêtais à sortir courir lorsque j’ai reçu un message. Mon interlocutrice me faisait remarquer que, à cause du vent, les parcs étaient fermés. Elle conclut en écrivant « mais si …

Retrouver la motivation
Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles en 2018….et je le regrette

Non, je n’ai pas couru les 20 km de Bruxelles. Tandis que 40.000 personnes bravent la chaleur, ce dimanche matin, je suis derrière mon ordinateur. Pourquoi ? Je n’en sais trop rien. Et j’avoue, je regrette. Mon agenda était pourtant bien réglé pour être prête le jour j. Mais je …

Retrouver la motivation
Commencer à courir : 3 conseils AVANT de débuter la course à pied

En général, commencer à courir démarre avec une envie forte. Vous avez envie de chausser vos chaussures et de sortir courir ? Mais vous bloquez. Vous n’osez pas. Et si on vous regardait bizarrement ? Ou encore, et si on se moquait de vous et votre « grand âge » ? Et …

Close